6 façons de parler plus puissamment

Introduction

Les mots que vous parlez détiennent le pouvoir. Pouvoir créer de nouvelles possibilités ou les fermer. Le pouvoir de construire des relations ou de les endommager. pouvoir soulever les gens ou les abattre.

Trop souvent, nous ne réalisons pas à quel point nos mots ont un impact – sur nous-mêmes et sur les autres. Si nous le faisions, nous ferions beaucoup moins se plaindre et beaucoup plus encourageant. Vous entendrez aussi beaucoup moins de « C’est impossible de… »; « Je suis totalement sans espoir à… » ou «Je n’avais pas le choix » – toutes les phrases qui sapent notre pouvoir et limitent notre avenir.

Les psychologues ont découvert que notre subconscient interprète ce qu’il entend très littéralement. Les mots qui sortent de notre bouche créent la réalité que nous habitons. Malheureusement, c’est souvent une réalité négative car nous sabotons inconsciemment notre succès simplement en utilisant un langage qui sape nos opinions, amplifie nos problèmes et détruit notre confiance pour les gérer.

Voyons voir ensemble comment parler puissamment de façon positive.

1. Parlez des possibilités dans la vie

Orville et Wilbur Wright n’ont pas réussi à faire décoller un avion en se concentrant sur ce qu’ils ne pouvaient pas faire, mais en élargissant continuellement les limites de ce qu’ils pouvaient. C’est la même chose pour vous. Concentrez-vous sur les choses que vous voulez et vous découvrirez les opportunités que vous auriez pu manquer autrement. Concentrez-vous sur les aspects négatifs de votre situation, sur ce que vous ne pouvez pas ou ne voulez pas faire, et cela ne fera qu’amplifier le pessimisme, en générant plus d’émotions négatives et en canalisant le temps et l’énergie.

Par exemple :

– Si vous voulez plus de temps, parlez des choses importantes que vous planifierez dans votre journée, votre semaine et votre année (et non pas sur votre folie).

– Si vous voulez plus de succès , parlez de vos aspirations et de ce que vous pouvez faire pour les concrétiser (et non pas de l’ampleur de vos problèmes).

– Si vous voulez plus de pouvoir et d’influence , parlez de ce que vous allez faire avec l’influence que vous avez déjà (et non de la façon dont personne ne vous prend au sérieux)

2. Ne dites pas que vous allez essayez

Si le président Kennedy avait dit : « Essayons de trouver un homme sur la lune », nous serions probablement encore en train d’essayer. Il y a un réel pouvoir à faire une déclaration engagée sur ce que vous voulez changer, réaliser ou devenir. Dire «Je vais essayer» résonne avec hésitation et ambivalence. Dire « Je vais » déclare à vous-même et à tous ceux qui écoutent que vous êtes sérieux au sujet de la nécessité de changer le jeu et que ce que vous voulez le plus est déjà une affaire conclue. Il n’attend que d’être complété.

S’engager avec un esprit de confiance capable de faire bouger l’énergie que vous apportez à un défi et rallier les gens autour de vous de manière à ce que vous ne puissiez jamais essayer, souhaiter et espérer pour le mieux. Essayez-le !

3. Ne dites jamais « jamais »

Imaginez, un homme de la trentaine ait couru un kilomètre en moins de 4 minutes, il était collectivement considéré comme une impossibilité physique. Donc, peu de gens ont essayé d’essayer. Mais 6 semaines après une autre personne ait fait l’impossible, cette dernière a battu le record de près d’une seconde.

La plupart d’entre nous n’ont aucune idée de ce qui est réellement possible. De même, lorsque nous utilisons des termes absolus comme descripteurs, nous tombons dans ce que nous appelons un « piège linguistique », en nous limitant aux murs créés par nos mots. Par conséquent, les mots comme toujours, jamais et impossible peuvent être très limités et doivent être utilisés avec prudence.

Transformer « jamais » en « tout est possible ». Vous pouvez reprogrammer votre pensée de «je devrais…» à « je dois» Ne vous dites pas «je devrais sortir faire du jogging 3 fois cette semaine», mais plutôt «je dois aller courir demain à 8 heures». Avec une certaine persistance, vous pouvez même vous faire accomplir de nouvelles choses.

4. Ne vous excusez jamais d’avoir une opinion

Afin de minimiser les risques de réaction négative, il faut les supprimer, comme ce qu’on entend souvent par exemple : « Je sais que je pourrais tout avoir tort, mais… » ou « Je m’excuse si quelqu’un n’est pas d’accord, mais je pensais peut-être… ».  En prononçant ces mots négatives, vous torturez et vous faites du mal à vous-même. Comment voulez-vous réussir dans vos affaires, dans votre carrière… si vous continuez d’être ainsi ?

Il est peu surprenant (au moins pour cette femme) que les femmes, qui excellent à nouer des relations mais détestent les perturber, aient 4 fois plus de chances de le faire que les hommes. Mais quel que soit votre sexe, dévaluer votre opinion ne sert personne et prive tout le monde de la valeur que votre perspective apporte. N’ayez crainte d’avoir votre opinion en faisant attention aux mots et aux langages que vous employez.

5. Attention aux étiquettes

Lorsqu’elles sont utilisées sur des conteneurs de garde-manger, les étiquettes peuvent être très utiles. Mais ils peuvent aussi vous aider parce que vous les respectez inconsciemment. Par exemple, simplement parce que vous êtes parfois paresseux ne signifie pas que vous ne pouvez pas choisir de ne pas être paresseux. Ce n’est pas parce que vous avez échoué à quelque chose que vous êtes un échec. Et juste parce que vous avez eu un sens de la mode moche ne signifie pas que vous ne pouvez pas l’améliorer.

Bien que le fait de changer de manière habituelle de parler ne se fasse pas du jour au lendemain, les neuro-scientifiques ont découvert qu’avec la pratique répétée, vous pouvez rebrancher votre cerveau. En d’autres termes, de remplacer les schémas de pensée et de comportement négatifs par des modèles positifs. Ne vous battez pas et ne vous étiquetez pas comme une cause perdue. Acceptez plutôt votre faillibilité et concentrez-vous sur les changements positifs que vous souhaitez apporter.

Vous pouvez lancer vos efforts en demandant à vos trois personnes préférées de vous appeler chaque fois qu’elles entendent que vous utilisez la langue « hors de pouvoir ». Cela pourrait être la chose la plus puissante que vous faites toute l’année !

6. Que votre parole soit impeccable

C’est l’un des clés fondamentaux des 4 accords Toltèques qui sont en sorte un code de conduite. Les accords Toltèques sont des principes de bon sens. sens, mais surtout d’une très grande puissance. L’auteur Miguel Ruiz propose de passer avec soi 4 accords visant à briser nos croyances limitatives.

Vous demandez, en quoi le fait que votre parole soit impeccable peut-il avoir un impact sur la qualité de votre vie ? Que faut-il comprendre ? Comment l’appliquer concrètement ? En tentant de répondre à ces questions je vous offre la possibilité d’une vie plus sereineLe premier des 4 accords toltèques et probablement l’un des plus difficiles à appliquer, fait directement référence à cette arme à double tranchant qu’est : la parole.

Lorsque nous entendons une opinion ou une parole, si nous sommes d’accord avec, nous allons créer un accord qui viendra s’ajouter à notre système de croyances. Puis nous agirons de manière à confirmer cet accord pour ne pas donner à notre juge intérieur l’occasion de se manifester. 

Vous posez la question que signifie d’avoir une parole impeccable, je vais venir au fait. C’est une parole qui n’agresse pas, qui ne critique pas et qui ne juge pas. Une parole qui n’est ni dirigée contre moi-même ni dirigé contre autrui

La parole est omniprésente dans la vie de chacun de nous. Nous sommes en communauté, nous nous sentons obligé de parler, sans cela le silence s’installe et laisse place à un certain malaise n’est-ce pas ? Qu’on soit seul(e) ou pas, la parole est constamment présente avec nous. 

Si une parole réussit à capter notre attention, elle peut changer nos croyances et notre façon de percevoir le monde. Or, au cours de notre socialisation nous avons émis des tas opinions sur les autres et les autres aussi en ont émis sur nous. Par exemple si on dit à un enfant : « Tu es bête, tu ne comprends rien ! ».

L’enfant va peut-être croire ces paroles et grandir avec le sentiment d’être mauvais dans une matière, voir même en milieu scolaire. 

Il perdra confiance en lui et ainsi rentrera dans un cercle vicieux qui ne fera que reproduire ce que l’on attend de lui, à savoir « être mauvais », et ainsi il y croira de plus en plus. Ce n’est pas une bonne chose de dire à un(e) enfant si on veut qu’il réussisse plus tard, mais de lui enseigner d’être un leader et de faire preuve de leadership.

Faites attention aux interactions que les gens ont entre eux. Elles sont remplies de jugements, qui sont le plus souvent négatifs. La médisance est partout, nous avons appris à l’utiliser et en sommes devenue esclave. Sans y faire attention nous jugeons constamment les autres , sans même parfois les connaître, par envie, jalousie, haine…

Commençons par faire attention aux mots que nous utilisons.

Avoir une parole impeccable c’est s’entraîner à devenir spontanément positif. Que vaut la spontanéité si elle conduit à la peur et au rejet de soi ou des autres ?

Essayez donc pendant une journée entière de vous concentrer sur ce que vous vous dites à vous-même. Vous allez probablement vous rendre compte que durant cette journée vous vous serez auto-jugé des dizaines de fois, et que vous aurez ressassé un nombre considérable d’idées négatives ne vous apportant rien de constructif.

Après avoir conscientisé ce fait il devient évident de faire attention à notre dialogue interne et aux idées qu’il en ressort. Pourquoi vouloir continuer à mal utiliser son mental après en avoir pris conscience et que changer cela ne demande qu’un simple effort de volonté ? Apprenez à ne plus juger à tout va pour n’importe quoi, à être plus indulgent envers vous-même et envers les autres ! Juger c’est en quelque sorte agir contre soi-même, c’est stupide, arrêtez donc. Si vous voulez vivre un monde meilleur, commencez par vous respectez pour pouvoir respecter les autres.

Arrêtons donc d’utiliser la violence verbale contre nous-même ! 

Réfléchissez avant de parler, soyons sincères avec nous-même et avec les autres. Ne faisons pas de compliments de complaisance, la personne qui les reçoit s’en rendra compte et recevra une charge émotionnelle négative qui ne manquera pas de nous revenir par effet boomerang. Préférons les encouragements aux compliments surtout si ces derniers ne viennent pas du fond du cœur. Lorsque vous envisagez de dire quelque chose, posez-vous les questions suivantes :

Est-ce pertinent ?

Est-ce positif ?

Est-ce un soutien pour la personne à laquelle je m’adresse ?

Est-ce susceptible de blesser l’autre ?

En fonction des réponses que vous apporterez à ces questions, vous saurez s’il vaut mieux parler ou se taire. Je vous laisse regarder la vidéo à ce sujet ci-dessous. ↓

Je vous laisse sur une citation de don Miguel Ruiz :

« Vous pouvez évaluer le degré auquel votre parole est impeccable à l’aulne de l’amour que vous avez pour vous-même. L’intensité de votre amour-propre et les sentiments que vous nourrissez envers vous sont directement proportionnels à la qualité et à l’intégrité de votre parole. Lorsque celle-ci est impeccable, vous vous sentez bien ; vous êtes heureux et en paix. »

N’oubliez jamais de prendre des notes et les appliquer au quotidien. Ne gardez pas tout en mémoire et vous verrez l’évolution au fil des temps. C’est la meilleure manière pour progresser dans son environnement et avec les autres. Ce livre vous apportera beaucoup d’élément qui pourra changer votre vie. Lisez-le, je vous assure que ça vaut le coup et vous serez pas déçu. Personnellement, je l’ai dévoré et je le mets en pratique.

Si vous voulez savoir plus d’avantage, acheter ce merveilleux bouquin (lien affilié). 🙂Cliquez sur l’image. Vous me direz ce que vous avez en penser de ce livre, ça sera un grand plaisir de vous lire.

Conclusion

Savoir bien parler puissamment, vous donnerez l’impression d’avoir une bonne culture générale et d’être bien éduqué. Cela donnera plus envie aux gens de vous écouter, d’être plus concentrer à ce vous direz et de respecter votre intelligence. Si vous faites l’effort de réfléchir avant de parler en restant toujours clair(e) et précis(e), vous serez  vite la personne la plus éloquente de votre entourage, que vous présentiez un projet professionnel ou que vous désiriez raconter quelque chose de personnel.

Si vous n’avez rien à dire, abstenez-vous de ne pas dire de bêtises tant que vous n’avez pas la connaissance ni la source. Sinon ne dites rien, cela évitera tout querelle ou de malentendu avec vos interlocuteurs. Soyez au courant de l’actualité et sachez de quoi vous parlez. Ce n’est pas obligatoire, mais cela aide pour avoir une conversation intelligente. Quelle est l’utilité d’un talent oratoire si vous n’avez rien à dire ?

Ne proférez pas des vulgarités. Un langage cru ne va jamais donner une bonne opinion de vous-même, montrez une meilleure image à votre entourage et soyez humble. Maîtriser vos émotions !
  

Partagez. C’est bon pour le karma. 😉

Voir les autres articles

– 10 manières de booster votre productivité

– 10 manières de booster votre créativité

8 bienfaits de la gentillesse

vulputate, ut venenatis, et, sit dapibus efficitur.